France

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vatt Khemararam

La population cambodgienne est implantée en France depuis plus de trente ans. Grâce aux efforts accomplis par la génération des aînés, l’intégration de la communauté au sein de la société française a pu être menée à bien.

Dès le début de leur installation en France, les Cambodgiens ont éprouvé le besoin d’avoir un monastère, un cadre où peuvent s’ordonner leurs actes et leurs valeurs.

Exilé en France depuis 1976 (suite à l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges au Cambodge), le Vénérable Bour Kry s’est vu confier la responsabilité spirituelle de la communauté cambodgienne en exil, conformément à la tradition de l’école theravâdin du Cambodge, en qualité de membre le plus ancien, et a fondé à Créteil (banlieue sud de Paris), en 1980, le monastère Vatt Khemararam (littéralement monastère khmer).

Vatt Khémararam installé à Créteil est le premier temple cambodgien construit en France et en Europe et a reçu la cérémonie solennelle de Consécration selon la tradition bouddhiste en 1982.

C’est ainsi que l’association Bouddhique Khmère – Vatt Khémararam, placée sous l’autorité spirituelle de son fondateur, le grand vénérable Bour Kry, a permis tout au long de ces années les pratiques cultuelles et culturelles cambodgiennes dans leur pays d’adoption.

Sous sa direction, quatre monastères ont été construits en Europe : à Créteil, à Lille, à Toul, à Stuttgart et à Bruxelles, mais aussi aux Etats-Unis. Ces monastères constituent un espace identitaire et maintiennent le lien social.

Parallèlement, cette recomposition culturelle s’est accompagnée d’une volonté d’ouverture vers la société française, grâce à un effort d’explication et d’accueil d’un public, qui d’année en année, s’est accrû, venant trouver dans ces monastères cambodgiens un lieu de méditation et de culture.

Centres affiliés :

–       34, rue Champs-de-Foire 54200 Toul

–       26, place de la Nation 59100 Lille-Roubaix

–       Vatt Khemararam – Belgique
rue Reimond Stinjs 79
Molebeek Saint Jean
1080 Bruxelles

Renaissance du Bouddhisme Khmer Dhammayutta
au Cambodge

Elevé au rang de Grand Patriarche du Cambodge, en 1991, par Sa Majesté le Roi Norodom Sihanouk, le Grand Patriarche Bour Kry se rend régulièrement au Cambodge où il dirige la reconstruction des monastères et oeuvre à la restauration de la pratique bouddhiste de son pays d’origine. Des actions de solidarité ont également été menées en faveur de la réhabilitation du Cambodge.

Sous sa haute direction, l’objectif principal est de :

– Promouvoir l’éducation dans le système de la pagode
- Développer la « Culture de la Paix » et de la Tolérance dans l’esprit des hommes
- Resserrer les liens existants entre le Cambodge et la France 
- Renforcer le développement du Bouddhisme Theravada Khmer en France et en Europe.

En signe de reconnaissance pour ses nombreuses actions en faveur du Peuple Khmer ainsi que pour sa noble mission au profit du Bouddhisme Theravada Khmer, le 26 Octobre 2007, Sa Majesté le Roi NORODOM SIHAMONI lui a conféré le titre suprême de :

 » Samdech Preah Abhisiri Sugandha Maha Sangharajah Dhipati « 
Samdech Preah Maha Sanghareach (Grand Patriarche Suprême)
de l’Ordre Dhammayutta du Royaume du Cambodge.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Patience – Tolérance – Compassion

%d blogueurs aiment cette page :