Les deux Ordres bouddhiques

Les deux Ordres (Nikaya) bouddhiques du Cambodge

1- Ordre Dhammayutta

2- Ordre Mahanikaya

Ces deux Ordres bouddhiques furent instaurés sous le règne de Sa Majesté le Roi Ang Duong. En 1854, Le Roi fit venir deux moines khmers de Siam (actuelle Thaïlande), les Vénérables Maha Pan et Maha Tieng, pour rétablir le Bouddhisme Theravada au Cambodge qui fut déstructuré et ravagé après de longues années de guerre. Par la suite, ils furent tous deux nommés respectivement, par ordre royal, Samdech Preah Sokunthea Maha Sanghareacheathipadei Pan, Grand Patriarche suprême pour l’Ordre Dhammayutta et Samdech Preah Maha Sanghareach Nil Tieng pour l’Ordre Mahanikaya.

Sa Majesté le Roi Ang Duong confia la tête de l’Ordre Dhammayutta (Attaché à la Loi) au Vénérable Maha Pan et l’éleva au rang de « Samdech Preah Sokunthea Maha Sanghareacheathipadei » Pan, 1er Grand Patriarche suprême. Il lui confia également la construction du monastère Botum Vadey à Phnom-Penh, devenu dès lors, la résidence de tous les Grands Patriarches de l’Ordre Dhammayutta du Cambodge.

Les traits caractéristiques des deux Ordres du Cambodge :

Les religieux Dhammayutta se distinguent essentiellement des moines Mahanikay par :

1- le port du « Bat » (bol à aumônes) qu’ils tiennent à la main, comme fit à l’époque de Bouddha, tandis que leur homologues le suspendent à l’épaule par une bande d’étoffe ;

2- la prononciation des textes en pali (langue parlée à l’époque du Grand Maître) pour les moines Dhammayutta tandis que leurs frères mahanikay s’en tiennent à la phonétique cambodgienne ;

3- ainsi que par la couleur de leurs robes monastiques respectifs, à savoir : ocre pour les Dhammayutta et orange pour les Mahanikaya.

En dehors de ces traits distinctifs, les deux Ordres bouddhiques du Cambodge appartiennent à l’école Théravada et les religieux des deux Ordres pratiquent le même Enseignement du Bouddha Sakyamuni.

I- Historique des deux Ordres à l’époque de Sangkum Reastr Niyum

Les moines ou bhikkhu

La communauté religieuse (ou Sangha) comptait, en décembre 1961, 53.500 moines répartis dans 2.850 monastères (wat) ayant chacun leur sanctuaire (preah vihear).

La hiérarchie est fixée par ordonnance royale, ses hauts dignitaires sont nommés par le Roi, (à défaut, par le chef de l’Etat), qui se trouve être ainsi le supérieur temporel suprême de la Communauté. Celle-ci est donc une communauté nationale. Bien que partie de la grande communauté bouddhique mondiale (Sangha également), elle ne reconnaît comme autorité au dessus de la sienne que le Bouddha et sa Loi (Bouddha-Dhamma).

Elle comporte deux ordres d’inégale importance :

– l’Ordre mohanikay (grand ordre), le plus ancien, rassemblant, en décembre 1961, 52.050 bhikkhu occupant 2.743 monastères ;

– l’Ordre thommayutt (attaché à la Loi) instauré au Cambodge, en 1864, par le Vénérable Preah Saukonn Pann rentrant du Siam où cet ordre existait. Les Thommayutt comptaient, fin 1961, 1.460 moines occupant 107 monastères.

Organisation de la Sangha (Clergé bouddhique)

Dans les deux Ordres, les religieux se répartissent en onze groupes correspondant chacun à un échelon de la hiérarchie du Clergé bouddhique khmer. Chaque ordre, ayant à sa tête un supérieur (sangnéayuk) nommé par le Roi, est absolument indépendant de l’autre. Dans les deux ordres, les religieux se répartissent en onze groupes correspondant chacun à un échelon de la hiérarchie.

Les sept groupes inférieurs comprennent les «thananoukram», les quatre groupes supérieurs les «reachea khanac». Ceux-ci au nombre de 35 chez les Mohanikay et de 21 chez les Thommayutt, sont les hauts dignitaires nommés par décision royale. Pour être ordonné thananoukrâm il faut être âgé de vingt ans et pour être réachea khanac il faut avoir accompli vingt années de vie monastique.

Par décret royal du 26 Mai 1948, les Reachea Kanak de l’Ordre Dhammayutta sont au nombre de 21 :

1ère classe :  

Preah Mongkol Tepeacar

Preah Putheacar

2ème classe :   

Preah Maha Prom Muni

Preah Thomm Odom

Preah Ariya Kassapa

3ème classe :

Preah Ariyavong                                – Preah Thommakavivong

Preah Ñannarangsi                            – Preah Mahaviravongsacar

4ème classe :

Preah Botumvongsa                           – Preah Thommoni

Preah Vaciramethea                           – Preah Ariyamuni

Preah Tepmoli                                     – Preah Thommathera

Preah Amarabhirakhita                     – Preah Maha Reacheathom

Preah Ratanamuni                              – Preah Thommatraylokacar

Preah Thommavorodom                   – Preah Ñanaviriya.

Les moines ou novices sont soumis à la règle monastique (Vinaya) fondée sur les dix préceptes (Ndlr : pour les novices et 227 préceptes pour les moines) déjà énoncés et impliquant le célibat. Ils ont la tête rasée, sont vêtus de la robe jaune, ils portent avec eux le bol à aumônes et peuvent user d’un parasol.

Les moines ne prononcent aucun vœu perpétuel et restent libres de quitter l’habit monastique quand ils le désirent. Ils peuvent le reprendre de la même façon. Maintes personnes accomplissent plusieurs stages au monastère, certaines vont y terminer leur vie. Leur personne est inviolable et sacrée. Ils sont dispensés de toute charge publique et de tout impôt. La politique doit leur rester étrangère, ils ne votent pas.

Ils consacrent leur temps à leur perfection morale et spirituelle par l’étude et la méditation. Ils quêtent leur quête de nourriture. S’ils sont qualifiés pour le faire, ils enseignent et ils prêchent. Ils participent aux cérémonies du temple et à certaines cérémonies privées pour lesquelles ils sont sollicités par les laïques. Ils participent également à certains travaux manuels d’intérêt collectif. [Extrait du livre Aperçu religieux, le Bouddhisme au Cambodge, 1962]

II- L’Ordre Dhammayutta du Cambodge (Année 60)

Dans les années 60, l’Ordre Dhammayutta comptait 1.460 moines occupant 107 monastères. Ils furent presque décimés par le régime Khmer rouge. Il y a eu très peu de moines après 1975.

Vénérable Bour Kry a été le seul moine rescapé qui restait fidèle à l’Ordre Dhammayutta. Il s’est exilé en France et a fondé la première association religieuse baptisée «Association Bouddhique Khmère». Maître Bour Kry, en sa qualité de membre le plus ancien de la communauté religieuse en exil, en prend la direction comme le veut la tradition.

En 1980, grâce aux dons reçus des fidèles bouddhistes, l’association a acquis un terrain à Créteil (banlieue parisienne). Maître Bour Kry, Président-Fondateur, a décidé d’y construire un temple bouddhiste qui deviendra le premier du genre en Europe : Vatt Khémararam est né en recevant la cérémonie de « Consécration de Sima » conformément à la tradition bouddhique.

« Vatt Khemararam de Créteil se distingue de toutes les autres pagodes théravadines existantes en Europe (Khmères, Laotiennes, Vietnamiennes, Thaïlandaises) du fait que dans son enceinte a été édifié selon les règles de la tradition bouddhique ancienne, un Vihara (temple) dont la « Consécration » (Sima) officielle fut célébrée en 1985 ». (Extrait du livre : « Le Bouddhisme à Paris et en Ile-de-France » par Brigitte LEYNAUD, C.R.E.P.I.F.)

Renaissance du Bouddhisme Khmer Dhammayutta au Cambodge

Depuis les Accords de Paris signés en 1991 par toutes les factions khmères, le Grand Patriarche Samdech Bour Kry retourne régulièrement au Cambodge, où il œuvre inlassablement à la relance de la vie monastique et à la reconstruction des monastères ou écoles, laissés en abandon durant les décennies de guerre et de privation. Sa Majesté le Roi-Père Norodom Sihanouk lui confie la tête de l’Ordre Dhammayutta, en le nommant « Samdech Preah Sanghareach », 1er Grand Patriarche de l’Ordre Dhammayutta du 2ème Royaume du Cambodge.

En signe de reconnaissance pour ses nombreuses actions en faveur du Peuple Khmer ainsi que pour sa noble mission au profit du Bouddhisme Théravada Khmer, Sa Majesté Samdech Preah Boromneath Norodom Sihamoni, actuel Roi du Cambodge, lui a conféré le plus haut titre religieux de : «Samdech Preah Abhisiri Sugandha Maha Sangharajah Dhipati» Samdech Preah Maha Sanghareach (Grand Patriarche suprême) de l’Ordre Dhammayutta du Royaume du Cambodge (Octobre 2007). Par décret royal, l’on se doit utiliser le langage royal à son encontre.

Grâce à l’effort infatigable de l’actuel Grand Patriarche suprême, l’Ordre Dhammayutta est en constante évolution, il passe à 205 monastères avec 4.750 moines et novices (Chiffre du Ministère des Cultes et Affaires religieuses 2014-2015) [ndlr : de 1979 à 1991, il n’y avait pas de monastère Dhammayutta].

L’on peut dire que l’Ordre bouddhique Dhammayutta Khmer atteint presque son niveau d’avant-guerre sur le plan de la quantité, mais la qualité reste encore à développer. Il lui manque cruellement des jeunes moines capables de perpétuer sa tradition. De ce point de vue, la construction des écoles primaire, secondaire voire même universitaire est un problème primordial pour répondre à ce manque de ressource humaine du clergé bouddhiste Dhammayutta.

Sa Sainteté le Grand Patriarche suprême tente par tous les moyens d’y remédier pour relever ce grand défi par le biais de l’éducation de qualité. L’Ordre Dhammayutta possède désormais ses propres établissements scolaires et universitaires : l’école primaire bouddhique, le Lycée bouddhique Preah Sanghareach Bour Kry, l’Université bouddhique Preah Sihamoni Rajah et l’Ecole de la connaissance générale Samdech Preah Maha Sanghareach Bour Kry, etc.

Le budget de financement de ces établissements scolaires et universitaires, ainsi que des rémunérations des professeurs, provient des deniers propres de Sa Sainteté le Grand Patriarche suprême Bour Kry et des aides financières reçues de ses fidèles disciples au Cambodge et à l’étranger, notamment en France. Par ailleurs, les étudiants (religieux et laïques) de l’Université Preah Sihamoni Rajah viennent quasiment de la famille démunie. Ils reçoivent ainsi des bourses d’études offertes par l’Université bouddhique qui leur permettent de parfaire leurs études universitaires.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Patience – Tolérance – Compassion

%d blogueurs aiment cette page :