Fêtes et cérémonies religieuses

SIGNIFICATION DES DIFFERENTES FETES & CEREMONIES

  • Makha Puja

Février : Commémoration des Quatre Grands Rassemblements

Mãkha Pujã est célébré chaque année le jour de la pleine lune du mois de Mãkha (3ème mois du calendrier lunaire, en général cela tombe vers le mois de février du calendrier solaire). Cette cérémonie commémore le jour où le Bouddha exhorta pour la première fois les principes de base et la quintessence de son Enseignement.

Ces premiers disciples composant de 1.250 moines se sont rassemblés spontanément dans le bois de Veluvanaram sans se consulter préalablement. En outre, le jour de la pleine lune du mois de Mãkha revêtant une signification importante dans le brahmanisme, le Bouddha saisit cette occasion pour annoncer la quintessence de son enseignement appelé Ovãdha Pãtimokkha (Principes de base et Disciplines – Dhamma-Vinaya). Ce fut la première Mise en mouvement de la Roue de la Loi prôné par le Bouddha.

Au sein de cette assemblée, les 1.250 moines sont tous des premiers disciples du Bienheureux. Ils ont aussi atteint l’état d’Arahant (celui qui se débarrasse complètement de toutes les souillures) ayant tous accompli leurs devoirs respectifs et n’assumant plus les charges envers eux-mêmes. Leurs seules préoccupations et devoirs furent donc la propagation de l’enseignement du Maître pour le bonheur et le profit de tous les êtres.

Ainsi, le Bouddha en enseignant Ovãdha Pãtimokkha à tous ces Arahants posa une ligne de conduite afin que ces disciples apprennent les principes de base et le fondement de l’enseignement du Maître pour qu’ils puissent les transmettre à tous ceux qui veulent bien l’entendre et les mettre en application.

  • Nouvel An

Avril : Célébration de la fête de Songkran

Cette fête traditionnelle dure 3 jours. Elle débute chaque année le 13 ou le 14 avril pour se terminer le 15 ou le 16 avril. C’est la fête la plus importante de l’année. Elle marque la fin de la saison sèche. Une occasion pour le peuple cambodgien de célébrer l’entrée dans la nouvelle année dans la joie et la fraternité après leur dur labeur dans la rizière et la fin de la moisson. C’est aussi une période de jouissance et de retrouvaille familiale.

Les fidèles laïques apportent des offrandes aux monastères de leurs villages respectifs, érigent des « Monts de sable », et le dernier jour de la fête, ils font des offrandes de l’eau parfumée au Bouddha. Ils décorent également leurs maisons pour accueillir le Tevoda Chhnam Thmei (Déesse protectrice) de la nouvelle année, offrent des vêtements neufs à leurs parents, s’échangent des cadeaux, etc. Dans les rues du village, ils s’aspergent de l’eau et jouent à des différents jeux traditionnels. La danse traditionnelle appelée « Trot » passe dans les villages pour demander des bonnes augures pour l’année nouvelle.

  •  Visakha Puja

Mai : Triple Commémoration « Naissance, Illumination et Parinibbana (Extinction complète) du Bouddha »

Visakha Puja, communément connu sous le nom de « Vesak » est célébré le jour de la pleine lune du mois de Visakha (6ème mois du calendrier lunaire). C’est une cérémonie hautement symbolique pour tous les bouddhistes du monde. Par ailleurs, cette journée est reconnue officiellement par l’Organisation des Nations-Unies (résolution A/RES/54/115, en date 15 décembre 1999), en appelant ce jour « Vesak Day ».

Les fidèles bouddhistes se rendent dans les monastères pour faire des offrandes de bougies – des baguettes d’encens – des fleurs – des fruits et des nourritures, etc. au Triple Joyau. Ensuite, ils écoutent les prédications des moines et méditent sur les Paroles du Bienheureux. Le soir, d’impressionnantes processions religieuses aux chandelles illuminent les temples et les monastères ainsi que les autres lieux sacrés pour commémorer les Grandes Vertus et la Compassion du Bouddha.

Toutefois, le plus grand hommage que l’on puisse rendre au Bouddha, notre Grand Maître, n’est pas seulement par des offrandes (Amisa Puja) mais par la pratique juste (Patipati Puja) de son Enseignement (Bouddha-Dhamma).

  •  Chaul Preah Vassa

Juillet : Retraite de la Saison des pluies

Le jour après la pleine lune du mois d’Asalha (du 1er jour de la première lune du mois d’Asalha – 8ème mois – jusqu’à la pleine lune de Asoch – 11ème mois – du calendrier lunaire). En Pali, elle est appelée « Vassupanayika » (Entrée de Vassa ou Début de la Retraite de Saison des pluies).

La Retraite de Saison des pluies est l’une des observances monastiques qui remonte à l’époque du vivant du Bouddha. Durant la saison des pluies – qui dure en général trois mois, de juillet à octobre – les moines doivent se retirer dans les monastères, méditent et étudient les textes sacrés (Tipitaka).

Bien que l’Entrée de la Retraite de Saison des pluies soit réservée aux moines, c’est aussi une occasion pour tous les bouddhistes d’accomplir des mérites. Durant la cérémonie religieuse d’Entrée de Vassa, ils pourront faire des offrandes à l’intention des religieux, en leur offrant des aumônes, des accessoires monastiques (des pagnes pour le bain de pluies) et des quatre nécessaires indispensables aux religieux ainsi que des cierges de Vassa pour le monastère.

Durant le Vassa, les fidèles pratiquants pourront prendre des résolutions durant ces trois mois afin d’observer les cinq ou huit préceptes et éviter de commettre des vices, à savoir : tuer les animaux, commettre le vol, proférer les mensonges, boire de l’alcool ou boissons enivrants, etc. Il est aussi de coutume que les parents envoient leurs garçons au monastère pour être ordonnés moines ou novices.

  •  Pchum Bend

Octobre ou Novembre : Quinzaine des défunts

La cérémonie de Kan Bend débute du 1er jour de la lune décroissante du mois de Phatroboth (10ème mois du calendrier lunaire) jusqu’au 14ème jour du même mois.

Durant cette quinzaine, les fidèles laïques célèbrent des cérémonies religieuses en présence des moines en mémoire de leurs parents, grands-parents et ancêtres disparus. Ils se rendent au monastère en apportant des offrandes de nourritures et des boissons destinés aux moines. Pour ceux qui ont des moyens financiers, ils peuvent prendre en charge un tour de Kan Bend pour faire des offrandes de nourritures à la Communauté des moines (Sangha).

Selon la croyance ancestrale, les défunts ont la possibilité, pendant cette période de commémoration des défunts, de revenir dans le monde des vivants pour recevoir les mérites provenant des actes propitiatoires qui leur sont spécialement destinés. Ainsi, à travers les religieux, les fidèles laïques peuvent transmettre des mérites provenant de leurs actes de piété filiale à leurs chers parents et ancêtres disparus.

Le 14ème jour est le Pchum Bend (Rassemblement des Bend) qui marque la fin de la cérémonie de Quinzaine des Défunts. Tous les fidèles laïques ne manqueront pas cette importante journée. Ce jour-là, tous les monastères sont remplis des fidèles laïques qui se sont rassemblés pour commémorer l’âme des défunts. Les moines récitent les stances pour les défunts (Pamsakula) et leur transmettent des mérites.

  •  Cheng Preah Vassa & Kathina

Novembre : Sortie de la Retraite de Saison des pluies et Offrande de Kathina (Robes monastiques) aux moines

Après trois mois de la Retraite de Saison des pluies (pleine lune du 11ème mois du calendrier lunaire), les moines peuvent enfin sortir de leurs retraites. Le jour de la sortie de Retraite est aussi appelé « Mahapavarana » (permission ou acceptation). Les moines, les nonnes et les fidèles laïques demandent le pardon mutuellement pour toutes les fautes mineures commises durant le Vassa.

Pour marquer la fin de la retraite de Saison des pluies, une grande cérémonie « Offrandes Devos » est célébrée, dans certaines régions de l’Asie de Sud-Est, pour rappeler la descente du Paradis du Bouddha. D’après les textes sacrés, le Bouddha passa sa retraite au Paradis Tavatimsa pour donner des prédications à sa mère durant trois mois. Ensuite, le Bienheureux descendait du Paradis et les trois mondes (paradis – terre – enfer) furent entr’ouverts.

Puis, vient la période de l’offrande de Kathina qui ne dure qu’un mois d’octobre à novembre (de la nouvelle lune du 11ème mois jusqu’à la pleine lune du 12ème mois du calendrier lunaire). A cette occasion, les fidèles font des offrandes des robes monastiques et des biens de premières nécessités aux moines. Pour ceux qui ont des moyens financiers, ils peuvent prendre en charge la totalité des offrandes. En général, les fidèles laïques font des offrandes solidaires de « Kathina Samakki ». Toutefois, un monastère ne peut en recevoir qu’une seule fois.

5 réflexions sur “ Fêtes et cérémonies religieuses ”

    1. Bonjour,
      Nous sommes désolés pour notre réponse tardive.

      C’est un vaste sujet qu’on ne peut pas traiter de cette manière. Venez nous voir à Vatt Khémararam pour pouvoir en discuter longuement.

      Par ailleurs, nous sommes en train de préparer un livret sur les différentes fêtes traditionnelles et les cérémonies religieuses qui se pratiquent au Cambodge que nous mettrons en ligne prochainement.

      Bien cordialement,
      L’équipe de rédaction
      Vatt Khémararam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Patience – Tolérance – Compassion

%d blogueurs aiment cette page :