Autres formations

INSTITUT BOUDDHIQUE PREAH SIHANOUK DHAMMADHIRAJ

 I – PRESENTATION

1. Historique

Après le retour au Cambodge en 1991 de Leurs Majestés le Roi NORODOM SIHANOUK et la Reine NORODOM MONINEATH SIHANOUK, Sa Sainteté le Sangharajah BOUR KRY, nommé par Sa Majesté le Roi NORODOM SIHANOUK en tant que Suprême Patriarche de l’Ordre Dhammayut, a pris l’initiative de créer l’Institut Bouddhique en mars 1995. Cet institut est sous la direction de Samdech Preah Boromneath NORODOM SIHAMONI, Haut Conseiller privé de Sa Majesté le Roi du Cambodge, et a été placé sous le Haut Patronage de Leurs Majestés le Roi et la Reine du Cambodge.

La cérémonie de Pose de la  » Première pierre  » a été célébrée le 23 avril 1995 à Kompong Speu sous les auspices de Leurs Majesté le Roi et la Reine du Cambodge, ainsi qu’en présence des hauts dignitaires Cambodgiens. Toutefois, sa construction n’avait débuté qu’un an plus tard.

Une démarche a été entreprise en 1995 auprès de l’Unesco pour le financement. Elle a reçu une réponse favorable de la part de Monsieur Federico Mayor, Ancien Directeur général de l’Unesco qui a transmis ce dossier au Bureau de l’Unesco à Phnom-Penh. Le Directeur du Bureau de l’Unesco à cette époque, Monsieur Khamliène Nhouyvanisvong, a pris certaines dispositions dont la création d’un Comité de travail avec les différents ministères et partenaires concernés. Monsieur Nhouyvanisvong a recommandé au Siège de l’Unesco une contribution financière de 50.000 US$ qualifiant cet Institut d’entreprise importante pour l’Unesco. Des plans des bâtiments ont été établis. Un bâtiment principal a été construit mais le financement promis de la part de l’Unesco n’a pas eu de lendemain.

Par l’auguste nom qu’il porte et à travers les programmes qu’il se propose de réaliser, l’Institut Bouddhique est appelé à pérenniser l’œuvre de paix de Sa Majesté le Roi du Cambodge, et ses objectifs rejoignent ceux que l’Unesco considère comme prioritaire. C’est un programme multidisciplinaire qui rejoint les domaines de compétence de l’Unesco tels que l’éducation, la culture, la science, la communication, l’histoire et l’artisanat. Ce qui correspond en tous points à l’esprit de la Culture de Paix et de l’Education pour Tous que le Directeur général de l’Unesco veut promouvoir dans le monde entier.

Finalement, en décembre 1997, la construction de l’Institut avait pu reprendre et le centre terminé pour un coût total de près de 95.000 dollars grâce aux dons de Leurs Majestés le Roi et la Reine du Cambodge et de nombreux donateurs cambodgiens et étrangers.

L’inauguration s’est déroulée le 6 juillet 1998 sous les auspices de Sa Majesté la Reine NORODOM MONINEATH SIHANOUK, Haute Représentante de Sa Majesté le Roi du Cambodge, et en présence des membres du Gouvernement Royal du Cambodge.

L’Institut Bouddhique Preah Sihanouk Dhammadhiraj est une institution privée, reconnue par le Gouvernement Royal du Cambodge et par le décret du Conseil des Ministres en date du 15 Mars 1995.

2. Situation géographique

L’Institut Bouddhique Preah Sihanouk Dhammadhiraj est situé à 45 kms de Phnom-Penh et à environ 3 kms de Kompong Speu dans le village de Chambâk, commune de Voar Sâr, district de Samrong Tong. Sa superficie est de 2,83 hectares représentant une dimension de 231m de longueur sur 160m de largeur.

Le choix stratégique du site à Kompong Speu se fait à cause de la pauvreté accrue dans cette province. Elle regroupe le plus grand nombre de jeunes enfants défavorisés qui manifestent le désir de se consacrer à l’étude du Bouddhisme.

3. Buts

Les principes directeurs de l’Institut Bouddhique se résument ainsi :

  • Instruire les jeunes cambodgiens pour préparer leur avenir et assurer celui du Cambodge.
  • Revitaliser l’enseignement du Bouddha au Cambodge.
  • Initier la jeunesse cambodgienne à la culture et aux traditions khmères.
  • Assurer la formation professionnelle des jeunes.
  • Promouvoir des recherches et des programmes de coopération sur le bouddhisme à l’intérieur et à l’extérieur du pays afin de contribuer à l’instauration de la Paix dans le cœur des hommes.
  • Conduire des programmes d’initiation à la méditation.

Cet Institut a pour mission de donner une éducation aux jeunes cambodgiens les plus défavorisés en renouant avec le rôle traditionnel des écoles bouddhiques dans la société cambodgienne et à réhabiliter les valeurs des familles khmères.

L’Institut contribue à l’expansion du Bouddhisme car il permet de dispenser une formation aux moines qui s’appuie sur les sciences sociales modernes. Par ailleurs, il a pour objectif principal de constituer une ressource humaine nécessaire pour le développement du Bouddhisme Dhammayut khmer qui a été décimé durant la période noire de l’histoire. Grâce à Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry, le Bouddhisme Dhammayut est rené de ses cendres pour reprendre son envol dans les années à venir. Cependant, beaucoup reste à faire car les Cambodgiens sont eux-mêmes encore dans les besoins. De ce fait, l’Institut a grand besoin des générosités de tout bord.

4. Domaine d’activités

L’Institut Bouddhique se propose d’organiser :

– des cours de formation professionnelle dans le domaine de l’artisanat pour les jeunes

démunis.

– des cours d’éducation de base ( alphabétisation, calcul, littérature khmère, langue

étrangère, social et hygiène, etc. )

– des cours d’introduction à la pratique du bouddhisme.

– des séminaires et des sessions de méditation.

– d’entreprendre des recherches et des études sur les aspects religieux, historiques et

culturelles des différentes traditions bouddhiques et de les diffuser.

Le financement du centre est assuré d’une part par le fonds personnel de Sa Sainteté le Sangharajah Bour Kry, et d’autre part, par la générosité des disciples du Suprême Patriarche vivant à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

 II- SITUATION ACTUELLE

Depuis Novembre 1996, l’Institut Bouddhique Preah Sihanouk Dhammadhiraj accueille une centaine d’enfants orphelins et démunis dont la famille ne peut plus assurer la charge. L’institut n’est en mesure que d’assurer l’éducation religieuse et générale ainsi que l’hébergement de ces enfants. Ainsi, 115 jeunes ont été ordonnés moines et novices dès la mise en place de l’Institut.

Les moines logent dans des petits bâtiments en bois. Les jeunes enfants disposent seulement de nattes en guise de lit et se mettent aux endroits où il y a une place libre. D’où la nécessité accrue de construire un dortoir. Un autre bâtiment sert de réfectoire et de cuisine. Au milieu du bâtiment principal, se trouvent quatre statues de Bouddha qui trônent sur un même socle. Elles sont orientées vers les quatre points cardinaux qui symbolisent l’influence bouddhiste dans tout le royaume pour amener la Culture de Paix et la solidarité. Il servira également de salle de prière, de méditations et de prêches.

Les besoins immédiats de l’Institut sont d’ordre financier et matériel. Les responsables expliquent qu’ils manquent essentiellement d’un budget de fonctionnement sûr capable d’assurer une bonne marche de l’Institut ( fournitures, salaires, médicaments, produits d’hygiènes élémentaires etc.). Au niveau d’infrastructures, il y a une nécessité immédiate d’ériger un bâtiment qui sert de salle de classe et de creuser des puits pour parer au manque cruel en eau potable de l’Institut.

Les projets prévus de développement des infrastructures sont un centre de méditation, une école en Pali, une bibliothèque, une infirmerie et des réservoirs d’eau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Patience – Tolérance – Compassion

%d blogueurs aiment cette page :